Louis LE GUILLOUX avec un "LE" et un X final

Publié le par emmanuel


Louis LE GUILLOUX, né le 5 avril 1868 à Magoar (Côte d'Armor), mort le 7 novembre 1915 à Saint-Péver (Côte d'Armor)

Voici un ancêtre dont j'ai directement entendu parler par ma grand-mère paternelle, même s'il est mort il y a fort longtemps à Saint-Péver le 7 novembre 1915.

Ma grand-mère elle même décédée en 1990 gardait des souvenirs émus de son père disparu alors qu'elle n'avait pas 12 ans. Louis Marie LE GUILLOUX était né (je l'ai appris depuis grâce à des recherches généalogiques) était né à Magoar (Côte d'Armor) le 5 avril 1868. Il avait le même prénom que son père, Louis LE GUILLOUX né lui aussi le 3 juillet 1839 à Magoar.

Sa mère Anne LE JAN a dû être veuve précocément puisque d'après ma grand-mère, elle s'était remarié et ainsi mon arrière grand-père avait des 1/2 frères dont le nom de famille était MOYSAN. Ma grand-mère m'avait raconté que c'est son père qui s'était occupé de l'éducation de ses jeunes 1/2 frères qui TOUS (d'après elle) étaient morts pendant la 1ère guerre mondiale.
Sur le monument au mort de Saint-Péver (Côte d'Armor) où ma grand-mère a été élevée, j'ai retrouvé le nom d'un des 1/2 frères de mon arrière-grand-père : Yves MOYSAN :

Mon arrière-grand père avait eu une vie difficile : d'après ma grand-mère, il était boîteux ce qui ne l'a pas empêché d'exercer un métier très pénible : il était bûcheron-charbonnier. Il coupait des arbres et produisait du charbon de bois. Ma grand-mère me racontait que pendant sa jeunesse son père travaillait dans le bois d'Avougour située un peu au Nord de Saint-Péver. La famille vivait dans la forêt dans le hameau de Kergouriou dont voici une photo que j'ai prise en août 2005 :

Louis LEGUILLOUX s'est marié le 9 janvier 1894 à Ploumagoar (Côte d'Armor) avec Anne-Marie GOASDOUÉ dont il a eu 4 filles dont ma grand-mère née en 1903 qui était l'avant dernière.

Il est mort à moins de 50 ans le 7 novembre 1915 à Saint-Péver (Côte d'Armor). Ma grand-mère n'aimait pas beaucoup ce mois de novembre pendant lequel tombait les feuilles. Il lui rappelait peut-être consciemment ou inconsciemment la mort de ce père dont elle disait toujours le plus grand bien malgré sa sévérité. La mort de ce père semble avoir marqué pour ma grand-mère la fin d'une période heureuse en Bretagne où elle n'a jamais remis les pieds par la suite. Elle s'est retrouvée quelques années après en Normandie dans le Pays d'Auge en suivant une logique que je n'ai toujours pas réussi à comprendre.

Ma grand-mère tenait à ce que l'on orthographie son nom LE GUILLOUX avec un X à la fin car son père en faisait paraît-il une affaire d'Etat. Une chose curieuse car lui-même était quasiment analphabète et ne savait que signer son nom. Ironie du destin, sa veuve était aussi analphabète (voir mon article sur Claude DE KERLIVIOU) : quand l'acte de décès a été dressé en 1915, l'officier de l'Etat-civil qui s'appelait LE GUILLOU sans X a oublié de mettre le X final.

Il y a quelques années, j'ai découvert un quasi homonyme de mon arrière-grand-père : Louis GUILLOUX (né à Saint-Brieuc en 1899 et mort dans la même ville le 14 octobre 1980) : Saint-Brieuc était la "grande ville" où mes arrières grands-parents avaient l'habitude de se rendre très régulièrement. J'ai lu le roman son roman Le sang noir écrit en 1935 Je n'ai pas tellement aimé... mais j'ai été touché par le fait que l'auteur décrivait des lieux tels que les avait connu ma grand-mère et ses parents.

Ancêtre N°10
4e génération (arrière-grand-parents)
Branche LE GUILLOUX (nom du père de ma grand-mère parternelle)
Fils de Louis LE GUILLOUX et de Anne LE JAN
Marié avec Anne-Marie GOASDOUÉ
Père de Maria-Albertine LE GUILLOUX

Commenter cet article